TEST DE LA NIKE KYRIE I.

image 

Par Miguelito, le 16/04/2016


 

Le Design :

Il n'y a pas à dire la Kyrie 1 est une sneaker au design plus que digne d’intérêt. Entre son coté running à l'avant très effilé et son style chukka boot à l'arrière .On aurait pu craindre un conflit mais le tout se tient avec beaucoup d'harmonie et d'à-propos. En jean, en survét', elle passe de casual à performance avec une facilité déconcertante.

 

La Traction :

La Kyrie 1 part sur une base classique de semelle à chevrons qui sont généralement une garantie en matière d'adhérence et de motricité. Et c'est le cas sur des parquets propres, sorti de là. Elle est vraiment à la peine. Surtout qu'elle n'est pas faite pour le playground, sa semelle s'use très vite sur les surfaces dures. Pour une sneaker conçue pour un poste 1 spécialisé dans le crossover et les changements de directions tout azimut. Je suis un peu déçu je m'attendais à mieux.

Le Cushioning :

C'est la bonne surprise de notre affaire. Étant une chaussure conçue pour des joueurs assez légers et rapides.On se serait attendue à un amorti minimal à l'avant et un peu plus étoffé à l'arrière.Mais la belle nous joue la carte de la surprise; avec un dispositif comprenant du Zoom à l'avant et du Phylon à l'arrière. Pour quelqu'un comme moi qui joue en permanence sur la pointe des pieds dans les courses comme dans les sauts. C'est juste parfait malgré mon poids... Le Phylon à l'arrière amortit vraiment bien les chocs, rien à dire. Finalement , le cushioning est très au dessus de mes attentes.Même s'il n'est pas le meilleur du segment, la palme revenant à la Jordan Superfly 2 PO.

 

Le Floor Contact :

Avec ce que je viens de vous dire sur le cushioning, vous comprenez bien que le contact au sol est d'excellent niveau. Primo parce que la chaussure a été bien pensée en terme de transition, elle est extrêmement rapide. Sur les replis défensifs comme sur les close-ups, elle est très à son aise. Je ne parle pas des départs en contre-attaques ou des sorties d'écrans. Ceci dit ce n'est qu'une fois cassée que la belle vous montrera l'étendue de son potentiel.

 

Le Fit :

J'ai eu avec elle deux types de relations, très tendues de prime abord et infiniment plus chaleureuses à la fin. Tout ça pour dire que tant que cette sneaker n'est pas cassée, elle vous fera un peu souffrir surtout si vous avez le pied plein. L'avant est assez étroit donc je recommande solidement à ceux qui ont le pied plein de prendre une demi-pointure au dessus. Question maintien la Kyrie 1 fait très bien son boulot, elle tient bien la cheville.Le pied ne bouge pas une fois les lacets fermés. En prime, vous avez cette sensation de sentir vraiment la chaussure autour du pied; tout en gardant un certain confort.

 

Durée de vie :

Le hic.. Bien que recouverte de Hyperfuse à l'avant, la tige en mesh a tendance à se déchirer facilement sur les cotés. Le prix à payer de la légèreté sans doute. Mais si on ajoute à cela une semelle qui n'est faite pour les joutes de playground.On a une chaussure à la durée de vie assez limitée. Ce qui est vraiment dommage étant donné son potentiel.

 

Conclusion :

Sur un point de vue de strictes performances la Kyrie 1 est solide. Une traction de qualité sur parquets propres, un cushioning 5 étoiles pour une paire aussi légère. Un maintien de très bonne facture, une transition digne d'une running. Mais les superlatifs s'arrêtent là...Une durée de vie assez limitée si on est vraiment un baller (playground l'été et parquets le reste de l'année); une tige peu solide, une traction décevante sur parquets poussiéreux, une semelle qui s'use vite en outdoor.Cela fait beaucoup pour quelqu'un qui n'a pas les moyens de s'acheter plusieurs baskets dans l'année .Elle me fait penser à Double Face (Harvey Dent) dans Batman the Dark Knight.Son coté clair est vraiment très lumineux; mais son coté obscur est beaucoup trop obscure. Mais comme le personnage de Batman; c'est ce qui la rend attachante.

 

Profil idéal :1,2,3,4

Verdict du coach Miguelito : Starter

Disponible sur

EBay_logo.svg*****cliquer ici *****

A LIRE AUSSI