TEST DE LA NIKE ZOOM KOBE VENOMENON 5

credit photo nike.com

 
Le Design :
Le design est assez bâtard, on a l'impression qu'il s'agit du croisement entre une Nike Zoom Crusader et une Nike Kobe Mentality. Rien de transcendant ; mais ça reste assez cohérent et bien fini. En tout cas, elle tranche assez bien avec sa prédécesseuse la Nike Venomenon 4. Même si esthétiquement cela reste un chouia en dessous, surtout niveau personnalité.
La Traction :
En dépit des formes surprenantes de la semelle extérieure, le grip est de qualité sur les parquets comme en dehors aucun souci. Mais que les choses soient claires, on est deçà des performances de la Nike Kobe 9. Bien qu'initialement prévue pour du outdoor, elle ne prend ses lettres de noblesse que sur parquet de préférence bien propre.
Le Cushioning :
A priori, cela devrait aurait du être le point fort de la Venom 5, puique Nike a rajouté des « Zoom Bags » à l'avant comme à l'arrière. Mais le dispositif manque de pertinence, il aurait fallu adjoindre une espèce de FlightPlate comme sur la Melo M11. Pour que le Zoom puisse être pleinement sentie. Cela dit, ça n'empêche pas l'amorti d'être bon sur les impacts et assez réactif. Mais on est bien en deçà de l'élite que représente la Kobe 9 dans le segment.
Le Floor Contact :
Le pied est positionné un peu comme sur la Zoom Crusader c'est à dire de façon plutôt neutre. Ni trop haut ni trop bas...Ce qui permet de développer une transition assez rapide. Rien à voir avec une Kobe 8 une référence en la matière. Mais cela reste de bonne facture. Autre chose la présence des Zooms n'empêche pas d'avoir un bon rendu des appuis au sol. La chaussure se casse vite, donc pas de crainte de douleurs sur les premières sorties avec « la belle ». A ce propos, je recommande solidement avant de jouer dans une basket de s'imposer de la porter une journée et de marcher avec.
Le Fit :
Elle taille normalement, mais pour ceux qui ont le pied plein.Il est sage de prendre une demie pointure au dessus. Elle est assez étroite à l'avant, donc il est sage de l'essayer avant. Pour ceux qui aiment être à l'étroit ; c'est parfait.
Le Support :
Si vous avez connu la Kobe 8, ou la Zoom Crusader vous êtes en terrain conquis. Très peu de différences. Même si la qualité et la noblesse des matériaux n'est pas du même niveau que la KB8. Le Mesh est un peu « cheap » ; le Flywire bloque bien le pied et restreint tout mouvement superflu. La rigidité de la plaque translucide à l'arrière censée calée le pied m'a un peu surpris ; mais sans que ça ne pose des problèmes de confort.
Durée de vie :
C'est le point faible de la belle ; surtout pour une basket conçue et pensée pour le playground. Pour être tout à fait clair ,c'est ce qui empêche cette belle de se hisser au sommet du segment. Si les matériaux sont solides et semblent au dessus de tout reproche. Le Mesh sur la tige est bien renforcée par des inserts de TPU à l'avant et à l'arrière ne risque pas de se déchirer de sitôt...La semelle en revanche après deux semaines d'usage intensif, en indoor… Laissait déjà entrevoir de signes d'usure conséquents . Un point qu'il faut bien prendre en compte avant de s'attacher les services de la belle.
Conclusion :
La Venomenon 5 est bien la fille de sa mère la Kobe 9 ; la traction et le support le floor contact en témoigne. Mais le codage ADN s'arrête là, et c'est bien dommage. Car en dehors de la durée de vie qui laisse à désirer ; elle dispose d'arguments plus que conséquents pour s'imposer comme un maître achat...Si vous êtes sur un petit budget et que vous êtes un vrai baller (parquet pendant la saison et playground l'été ), ce n'est pas le meilleur choix pour vous. Trop fragile. Par contre, si vous avez plusieurs paires de baskets. Elle sera un complément idéal dans votre rotation.

Verdict de Mr Miguelito : 6éme Homme de Luxe

A LIRE AUSSI